Naruto Shouka
Bienvenue sur Naruto Shouka, merci d'être passé sur ce fabuleux Forum RP, en espérant vous voir RP avec nous...



Naruto Shouka


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaseï Otsûda
| Taka Ninja - Membre |
| Taka Ninja - Membre |
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/08/2009

Fiche Ninja
Technique :
Ryos: 500
Inventaire:

MessageSujet: .o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.   Lun 3 Aoû - 0:31

→ Nom
Otsûda


→ Prénom
Kaseï

→ Âge

18 ans


→ Lieu de Naissance

Kiri No Kuni

→ Sexe
M.

→ Affinités

Fuuton et Dôton


→ Rang
Menbre de Taka

→ Clan
Otsûda


→ Caracter

Kaseï est le genre de ninja qui pense que la meilleure façon d'être respecté, est tout simplement d'être le meilleur. J'entends bien sûr par là les aptitudes au combat, mais aussi le degré d'intelligence, que je qualifierais même d'atout majeur dans ce monde. Oui, ce monde qui n'a nullement épargné le natif de Kiri, l'obligeant à souffrir. Une souffrance à plusieurs définitions. La première, le simple chagrin que l'on éprouve à la perte d'un être proche ; ou même la deuxième, qui correspond au simple fait d'être blessé physiquement. Ces choses que Kaseï ne pouvait oublier, celles qui lui nuiraient encore longtemps. Par ces atrocités, la vision du monde d'un Ninja change, et reste à jamais singulière et personnelle ; indescriptible et fascinante. C'est ce que ressent le Otsûda.

On dit que c'est l'histoire du ninja qui forge son caractère. En ce qui concerne Kaseï, on peut dire que c'est à moitié vrai ; puisque malgré les diverses souffrances qu'il a croisé, il a su dégager sa haine aussi vite qu'elle était arrivée. En dehors de cela, le jeune homme s'interroge parfois sur l'une des choses qui l'intrigue particulièrement : la chance. Chose généralement indéfinissable... Est-ce nous qui forçons cette chance ? Ou vient-elle tout simplement à nous dans le simple but d'exister ? Des questions qui resteront sans doutes pour toujours sans réponses. Ce genre de questions qu'il se pose, ce caractère curieux et calme, qui fait de lui un ninja différent des autres. Il n'exprime d'ailleurs que très peu ses sentiments, considérant que ce seraient des paroles inutiles et inintéressantes. Cela fait parti de ce qu'il n'aime pas, puisque comme tout le monde le sait, on ne peut pas tout aimer. C'est comme le sommeil, chose qu'il ne fait que parce qu'il est obligé et dont il se passe même quelques fois.

Généralement, Kaseï n'est pas remarqué. On peut dire qu'il est du style discret, et ne cherche jamais à se mettre en avant. Rarement souriant, il n'est pourtant pas malheureux. C'est juste qu'il n'a pas véritablement appris à exprimer ses émotions ; aussi bien par des paroles que par des gestes, amenant les plus curieux vers lui. Parfois, on croirait même qu'il n'écoute pas ce qu'on lui dit, qu'il nous ignore. Quant à sa discrétion, je ne sais pas si ce fait d'être si calme est une qualité ou un défaut... je dirais que c'est un mélange des deux. Kaseï, comme quelques personnes, voit son comportement changer complètement lors des combats. Il devient vif, donne des ordres, et n'hésite pas à secouer ses partenaires. Le genre de gars qu'on a du mal à cerner et qui souvent nous ennui. C'est tout simplement l'esprit d'un gagnant, quelqu'un qui veut à tout prix réussir, vaincre, tuer.

→ Physinomie

Le ninja de Kiri est légèrement au dessus de la moyenne concernant sa taille, tout en étant parfaitement mince. Cela lui donne une agilité redoutable, et une portée pour les attaques au corps à corps légèrement accrue. Toujours dans un caractère global, on ne peut pas dire qu'il soit une de ces montagnes de muscles, mais disons qu'il entretient son corps. C'est d'ailleurs visible au niveau de son torse et de ses abdominaux, toujours apparents grâce à ce vêtement qu'il laisse souvent ouvert. C'est une veste dans les tons bleus, plutôt foncés, qui n'est pas très appropriée aux combats ; mais à laquelle il tient énormément. Elle fait parti des biens auxquels il accorde une valeur sentimentale, comme le médaillon qu'il a autour du cou. Entre autre, je me demande encore comment il fait pour ne pas le perdre en se battant. Kaseï porte un pantalon de même couleur que la veste, ainsi que des chaussures noires, souples, et donc parfaites pour un ninja. Il porte aussi une fine ceinture à sa taille, que l'on ne différencie même pas de son pantalon.

En ce qui concerne sa tête, on peut dire qu'il n'est pas moche... on le classerait même plutôt dans la catégorie < Beau Gosse >. Tout d'abord, ses cheveux mi-longs, lisses, et d'une teinte bleu marine que les reflets du soleil ne cessent d'embellir. Une large et souple mèche se dépose entre ses yeux, alors que d'autres plus petites s'arrêtent au niveau des sourcils. Ces derniers, de même couleur que les cheveux, mettent en valeur de beaux yeux bleus, où l'on peut facilement se noyer tant ils semblent profonds et doux. Son nez, plutôt fin, n'a pas vraiment de caractéristique particulière, tout comme ses lèvres, malgré qu'elles restent très attirantes pour les jeunes filles. Il n'a le teint ni pâle, ni foncé ; mais un parfait mélange de ceux-ci. Son menton est tout à fait à l'image des autres traits de son visage ; parfait. Peut-être cette apparence, si séduisante, fut-elle reçue en échange de la patience indéfinissable dont il a su faire preuve au cours de son enfance. Après tout, ne dit-on pas qu'il faut souffrir pour être beau ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaseï Otsûda
| Taka Ninja - Membre |
| Taka Ninja - Membre |
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/08/2009

Fiche Ninja
Technique :
Ryos: 500
Inventaire:

MessageSujet: Re: .o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.   Lun 3 Aoû - 15:33

→ Biographie

    (_.'-:~ Chapitre I : Une enfance bercée par la Nature. ~:-'._)

    << Te voilà enfin. Où étais-tu encore passé ? >>
    << Ici, puis là-bas... >>

    Il faisait presque nuit au Pays de la Brume, et voilà qu'un jeune garçon d'à peine sept ans ouvrait la porte de sa maison, pour la seconde fois de la journée. C'était évidemment une leçon qui l'attendait là. ~ Tu ne dois pas rentrer si tard... Préviens nous au moins quand tu pars... Tu n'as rien mangé de la journée, tu aurais pu faire un malaise... ~ . Des tas de reproches incessants et inutiles, qui donnèrent envie à Kaseï d'aller se coucher. C'est ce qu'il fit, évidemment. Il quitta le salon, sans rien dire, et traversa le couloir, jusqu'à arriver en face de sa porte. Mais le jeune garçon fut soudain interrompu par un bruit des plus indéfinissables, tant il mêlait souffrance et surprise. D'un geste vif, il se retourna, puis rebroussa chemin à une vitesse folle. Du sang coulait encore sur les murs, tandis que la fenêtre, ouverte, laissait entrer de lourdes rafales de vent. Dans la pièce, plus rien. Juste des traces de coups sur quelques meubles. Le garçon resta paralysé, à l'entrée même de la pièce. Il n'arrivait plus à bouger, et se contenta de penser. Des pensées tout à fait lisibles sur ses yeux ; grands ouverts, laissant s'échapper une larme. Comment cela avait-il pu aller aussi vite ? Et s'il n'était pas parti, que ce serait-il passé ? C'était là les questions qu'il se posa. Tout venait de s'écrouler, en quelques secondes. Ce fut d'ailleurs au tour de la maison, dont le toit commença étrangement à se défaire. Kaseï resta sans bouger, à attendre que la mort vienne le chercher. Ainsi, les briques tombèrent les une après les autres, au milieu de ce qui serait un champ de ruines quelques minutes après.

    Cet évènement qui marqua l'histoire d'un enfant, innocent de toute cette souffrance qui habite le monde. Un garçon dont la seule occupation était d'observer la nature, si belle et apaisante en cette saison. Cette brume de vingt heures, qui lui rappelait souvent que le moment de rentrer était venu. Elle lui pinçait le cœur, mais lui rappelait aussi qu'il avait une famille. Celle-ci, qui cause d'ailleurs d'atroces souffrances au moment de son départ ; involontaire bien sûr, mais tellement inattendu. De tels blessures ne devraient pas exister, du moins pour un enfant à l'esprit aussi pur que celui de Kaseï.

    Tout commença il y a sept ans, trois mois, et quelques jours. Ce fut entre trois arbres et quelques brins d'herbe, que le nouveau né, Kaseï Otsûda, vit le jour. Et oui, il vit le jour au beau milieu de cette nuit, où ces trois étoiles brillaient davantage chaque seconde. Cela semblait magique, tout comme l'émotion de ses parents, exprimée par ces petites larmes, coulant sur une peau plus lisse que jamais. ~ Tu t'appelleras Kaseï, Kaseï Otsûda. ~ Ce nom fut décidé sur le moment même, et non quatre mois à l'avance, afin que l'instant soit d'autant plus étonnant. Le nourrisson se mit à sourire à la vue d'une de ces gouttes de pluie, qui commencèrent à être de plus en plus nombreuses. Une première goutte, qui marqua une petite tâche purement blanche, à jamais encrée sur le front du futur ninja. < La Marque de la Nature. > C'est ainsi qu'il la baptisa.

    Au cours des sept années qui suivirent, l'enfant fut éduqué avec soin, sous la tutelle de ses deux parents, mais aussi de sa grand-mère. Cette dernière lui enseigna très tôt < L'Histoire du Monde. > Toutes les légendes, ainsi que toutes les guerres, furent évidemment décrites dans les moindres détails par la vieille femme, qui avait d'ailleurs pu en vivre quelques-unes. A jamais doué dans cette matière, il le serait aussi dans le domaine de la Nature, mot auquel il met toujours une majuscule. Cette merveille, à la base même du monde, et pour toujours indispensable aux pitoyables humains que nous sommes. Ainsi, en quelque sorte, un lien fort se créa entre le Kaseï et le monde tout entier. Le garçon était d'ailleurs attiré par l'eau, où il passait le plus clair de son temps. Pour être plus précis, c'était au bord d'un lac, perdu au milieu de quelques pics rocheux, et dont très peu de personnes connaissaient l'existence. Le plus étonnant, est qu'il ne fut jamais seul. Le digne fils Otsûda était souvent accompagné d'oiseaux, qui par leurs chants, rythmaient les mouvements du vent.



    (_.'-:~ Chapitre II : Un autre Monde. ~:-'._)

    << Mourir. N'est-ce pas la solution pour apaiser toutes ses souffrances ? >>

    Ce soir là, la maison s'effondra bel et bien sur le seul survivant des Otsûda. Ce clan qui fut lui aussi animé par la guerre, et dont les dernières richesses venaient de disparaitre. Il ne restait plus rien, si ce n'est cet enfant, de sept ans ; seul et désespéré. C'était là un caprice de la Nature, elle le voulait pour elle seule. Pour en faire son compagnon, son confident ; quelqu'un en qui elle aurait confiance. Quelqu'un qui ne lui ferait jamais de mal, même si elle le mériterait. La relation a sens unique, si j'ose dire. Du moins, c'est ce que l'on pense. En effet, il se passa quelque chose cette nuit là. Après avoir perdu ses parents, Kaseï s'apprêtait à perdre la vie ; à se laisser ensevelir par ces cailloux qui tombaient sur lui. Mais ce qu'il espérait n'arriva pas. Il eut beau recevoir les coups de pierres, puis les murs tout entiers sur la tête, le jeune Otsûda survécut. Ce n'était ni un rêve, ni un cauchemar ; juste la cruelle vérité.

    Les minutes défilèrent sans qu'il ne ressente rien. Kaseï devait si résoudre, il ne mourrait pas cette nuit là. Des sentiments de haine, de tristesse, et d'incompréhension se mirent aussitôt à hanter son esprit. Il plongeait tout simplement dans la folie, une spirale infernale dont on ne peut se défaire, une chose contre laquelle on ne peut luter. Néanmoins, ce soir là, le destin en décida autrement. Les yeux fermés, et les larmes timides d'un enfant qui se croit grand ; tout était réuni pour accuser un réel coup du sort. Mais cette voix, un son doux, inconnu, fit son apparition...


    << Vis, Kaseï. Deviens fort. Tue, n'hésite pas. Mais avant tout, viens à moi, petit. >>

    La phrase ne fut dite qu'une fois. Pourtant, elle ne cessait de résonner dans la tête de Kaseï. Non pas que cela était insupportable, loin de la même ; elle semblait le réjouir, le détendre. Un sourire se dessina sur son visage. A cet instant, il était heureux ; à tel point qu'il bouillonnait, il avait envie de courir partout, de tout détruire. C'était là une chose bien folle pour quelqu'un qui n'avait tout simplement jamais goûter au combat, ni même à l'envie de frapper quelqu'un. Ses yeux étaient seule source de lumière dans ce paysage lugubre, sombre, et exprimaient cette énergie dont il devait se vider, là, maintenant. Le garçon se courba brusquement en avant, comme quand on a un terrible mal de crâne. Il s'attrapa la tête avec ses deux mains, puis, se redressa tellement vite que la poussière autour de lui se souleva un instant. Aussitôt, un hurlement mêlant bonheur et désolation se fit ouïr. C'était bien Kaseï. Il semblait possédé, et s'élança vers le lac qu'il aime tant regarder d'habitude. Mais dans cet état, personne n'était capable de prévoir ce que le pauvre enfant allait faire. Une course folle de quelques minutes, mélangée à d'étranges sons semblants émaner de la forêt, et l'Otsûda apparaissait devant le point d'eau.

    Quelque chose se passa alors. Je ne peux vous dire ce qui eut lieu, mais ce fut tout simplement surprenant, et le mot est faible. A la suite de cela, son comportement changea. La bête assoiffée de sang qu'il était devenu semblait être apaisée, et se dirigeait maintenant vers les roches, situées derrière le lac. Le garçon contourna la grande flaque d'eau, calmement, et se retrouva face à d'immenses cailloux. D'un coup de poing, il créa un petit cratère d'un mètre de diamètre en plein milieu du rocher. C'était bien trop faible, il ne pouvait passer la nuit là.

    En effet, il était maintenant temps de trouver un lieu où vivre, loin de ces temples et maisons qui lui rappelleraient ses années vécues avec ses parents. Durant sa recherche, il sembla tout simplement transfiguré. Il resta tranquille, sans penser à rien pendant tout ce temps, n'exprimant aucun sentiment. Kaseï était vraiment passé du tout au tout. Après quelques demi-heures de recherche, il posa bagages dans un creux de la montagne, où il avait vue sur les arbres de la forêt. Il devrait vivre là, et se nourrir de fruits. Un challenge compliqué, mais plus rien ne l'effrayait, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiji Shuu
| Akatsuki Ninja - Sous-Chef |
| Akatsuki Ninja - Sous-Chef |
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 01/04/2009
Age : 25
Localisation : Akatsuki

Fiche Ninja
Technique :
Ryos:
Inventaire:

MessageSujet: Re: .o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.   Lun 3 Aoû - 15:53

Coucou. si tu as finis merci de me le dire, de plus la classe incarné c'est moi Rolling Eyes *sors*

_________________

You Rock My World.
Ex.Sânin Du Pays de La Feuille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-shouka.forumactif.org
Kaseï Otsûda
| Taka Ninja - Membre |
| Taka Ninja - Membre |
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/08/2009

Fiche Ninja
Technique :
Ryos: 500
Inventaire:

MessageSujet: Re: .o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.   Lun 3 Aoû - 15:56

(_.'-:~ Chapitre III : Une Lueur d'Espoir. ~:-'._)

Le soleil se levait lentement sur Kiri, éveillant le jeune Kaseï. Cette nuit, qui l 'avait fait passer par tous sentiments, était enfin terminée. C'est d'ailleurs à son réveil qu'il réalisa qu'il lui restait quelque chose. C'était sa Grand-Mère. Après tout, elle n'était pas chez lui la veille ; donc elle devait sûrement être en vie. Accompagné de cette pensée, le garçon se mit en route. La route ? Il la connaissait pas cœur ; et pourtant, il fit un détour par le Lac. Il resta durant de longues minutes à se remémorer des tas de moments. La vie était ainsi, et nul ne pourrait la changer. Puis, sur ces mots, il quitta l'étendue d'eau. Rapidement, il pénétra dans cette forêt qu'il connaissait comme sa poche ; ce serait plus rapide par là, pensa-t-il. En chemin, il ramassa plusieurs fruits qui lui semblaient comestibles, et les avala. Il ne souhaitait pas apparaître tout pâle devant sa Grand-Mère, qui serait sans doutes surprise de le voir si tôt.

Une vingtaine de minutes plus tard, Kaseï était devant la porte, à attendre une réponse. Cette dernière n'arrivant pas, il frappa pour la seconde fois dans la petite planche de bois. Une nouvelle fois, le silence prit place. Sans perdre plus de temps, le garçon escalada le petit mur pour être en face de la fenêtre. Tout était flou à travers la vitre, mais on pouvait néanmoins remarquer que certains objets étaient en miettes, sur le sol. Il venait de se passer quelque chose. Le Otsûda prit sa respiration un instant, s'apprêtant déjà à vivre une nouvelle tragédie. Il donna un coup dans la fenêtre ; elle se brisa. Il se précipita vers le centre de la pièce, et remarqua quelques traces de sang, ainsi qu'un petit bout de papier blanc, marqué d'écritures noires. Il l'attrapa avec vivacité, et le lut à voix haute.


>

Cette petite flamme qui le rattachait à ses origines venait à son tour de s'éteindre. Cette expression de désolation l'envahit, l'obligeant à nouveau à laisser couler une larme. Il leva un instant les yeux, avant de se sentir attrapé au poignet. Dans la même seconde, il se retrouvait plaqué au sol, incapable du moindre mouvement. Que se passait-il encore ? Cela ne suffisait plus de le faire souffrir mentalement ? Apparemment, non. Mais qui était cet individu ? C'était quelqu'un contre qui on ne pouvait lutter. Kaseï se résigna très vite, et ferma les yeux. Il voulait oublier se qui venait de se passer, reprendre sa vie comme il la voyait avant de se rappeler de cette maison.

La force disparut quelques instants après, ne laissant aucunes traces. Quant à l'enfant, il resta allongé sur le sol, sans rien faire. Il pensait. Plus tard, devrait-il avoir le même comportement que ces personnes ? Être cruel, sans se préoccuper des autres ? Devrait-il faire souffrir d'autres enfants ? Ce serait à lui seul d'en décider. En attendant, il devait faire quelque chose. Mais quoi ? S'inscrire à l'académie ? A quoi bon, personne ne le comprendrait. Cependant, s'il ne passait pas par là, il resterait pour toujours à ne rien faire ; à laisser d'autres enfants connaître à leur tour la Souffrance. Non. Il n'avait pas le droit de les laisser tomber. Ainsi, avant de retourner s'apaiser au bord du lac, il fit un détour par l'académie de Kiri. Ses cours commenceraient la semaine suivante. En attendant, il devrait vivre au gré de la Nature ; celle qui déciderait de sa survie, ou non. La journée se terminait enfin. Kaseï ferma les yeux, espérant qu'en les ouvrants le lendemain ; ce serait pour retrouver le calme du passé.



(_.'-:~ Chapitre IV : La Désillusion. ~:-'._)

<< Ne pas vivre dans le passé. Penser à l'avenir. >>

Quelques gouttes explosaient sur le visage de Kaseï, en ce matin sombre et désolant. La pluie s'abattait vivement, transperçant les branches, éveillant l'enfant. Cette journée devait être différente. Les cheveux rapidement recoiffés, Kaseï quitta domicile pour retrouver l'académie. Un sentiment d'obligation plus que de plaisir lui habitait l'esprit ; ne laissant présager rien de bon. Il n'avait pas envie d'être entouré d'autres personnes ; et pourtant, nul ne l'avait forcé à s'inscrire. En route, il croisa quelques glissades ; le forçant à s'enfoncer dans une boue terriblement profonde. S'il avait continué son chemin sur terre, il ne serait sans doute pas arrivé à destination avec à peine quelques tâches ; c'est pourquoi il se débrouilla en escaladant les arbres. Il ne put donc passer par le Lac. Le jeune orphelin arriva enfin à l'académie, avec quelques minutes de retard. A l'accueil se tenait une jeune employée ; un carnet à la main. Il s'en approcha.

<< Viens là. >>

Au moment même où Kaseï entendit ces paroles ; quelqu'un l'attrapa à la nuque. Dans cette position, il ne put voir qui le tenait. Ce dernier, toujours dans la même position, lui fit monter les marches, avant d'entrer dans la salle au numéro 97. Dès qu'il ouvrit la porte, l'Otsûda vit une dizaine d'autres Aspirants Ninjas. Les plus idiots, ceux qui ne parviendraient même pas à passe Genin, se moquèrent de lui. Pourquoi ? Peut-être par la faute de ces quelques traces de boue qui lui recouvrait la veste. Le regard de Kaseï devint alors plus dur. Cette salle l'énervait déjà, alors qu'il venait d'y entrer. La journée s'annonçait pénible.

Le Senseï parlait, pendant que certains regards filaient vers l'orphelin. Ils avaient beau essayer d'être discrets, il remarqua tous ces chuchotements ; ces rires silencieux. Il ne comprenait pas. Pourquoi ? Pourquoi s'en prenaient-ils à lui ? Très vite, une certaine tristesse l'envahit. Le garçon connaissait une nouvelle forme de la Souffrance. Être exclus sans avoir rien fait. Ce Monde lui paraissait tellement impitoyable et idiot...

Sans attendre d'avantage, il jeta un dernier regard dans le vide, et quitta la classe. Une fois la porte refermée, on put même entendre à travers le mur des éclats de rire. Perturbé, Kaseï sortit de l'établissement en courant ; mais aussi en pleurant. Cela commençait à faire beaucoup de pleures, en si peu de temps. L'émotion était trop intense pour lui. Après plusieurs minutes de course, il était de nouveau dans la forêt boueuse. Il était tellement déçu, énervé, qu'il glissa à nouveau, pour s'étaler en plein milieu d'une flaque de terre. Le visage plongé dans celle-ci, il ne se releva pas. La pluie s'abattit de nouveau ; masquant les larmes du dernier Otsûda.


(_.'-:~ Chapitre V : Une Nouvelle Ère. ~:-'._)

Dix années se sont écoulées depuis que notre héros a relevé la tête. Oui, ce héros qui a su vivre au gré de la Nature durant tous ces mois ; sans jamais se laisser mourir. Alors bien sûr, il y eut des moments de faiblesse, de tristesse ; mais jamais il n'abandonna sa nouvelle Quête. En effet, Kaseï avait entrepris de vivre une toute autre aventure. Il voulait vivre au jour le jour, rester en harmonie avec l'eau et les autres éléments sans pour autant se renfermer comme il le faisait à sept ans. Il n'était plus le même ; il avait muri. Il avait attendu avant de reprendre la voix de la Souffrance ; celle qui dirige la vie de tous Ninjas. Oui, Kaseï Otsûda avait bel et bien gardé ses ambitions : Aider les Autres. C'était un choix à la fois étrange et compréhensible, venant de quelqu'un ayant était rejeté par ceux qu'il voulait désormais soutenir.

C'est lors d'une de ces nuits, où le combat entre cet Ours et ce pauvre Chat faisait rage, que Kaseï comprit. A l'époque, il était âgé de quinze ans. Cela faisait donc déjà quelques années qu'il vivait dans cette forêt. Entendant les cris des deux animaux qui se livraient un terrible combat, bien qu' incontestablement déséquilibré, l'adolescent c'était alors décidé à faire cesser cela. Il courut, guidé par les hurlements, en direction du Nord. Tout se passa très vite, et lorsqu'il arriva sur place, le Chat était déjà étalé contre un arbre, laissant couler son sang. Le pauvre animal était résigné. Dans le même moment, les branches de l'arbre contre lequel le Chat était cloué firent mine de descendre, comme si elles dépérissaient en même temps que l'animal. Ce fut l'élément déclencheur. Dans un élan de colère ; de tristesse, Kaseï tendit le poing sur l'énorme bête brune. Celle-ci décolla, et alla à son tour toucher un arbre. Dans le même élan, l'ours se redressa pour faire face au jeune garçon, avant de reculer à nouveau. L'œil devenu sombre, contrasté avec le regard doux et apaisant de Kaseï effraya l'animal. Il quitta les lieux.

Quant au Chat, on eut pu croire un instant qu'il se mit à sourire, tout comme l'arbre derrière lui, avant de disparaître pour toujours.


<< Rends le Monde juste, Kaseï. N'oublie pas d'où tu viens. >>

Ces mots résonnèrent pendant plusieurs minutes dans la tête du futur Ninja de Kiri. Des mots venus de nulle part, qui ne lui firent que du bien ; et qui lui révélèrent sa destinée. Celle qui consisterait à faire de lui un valeureux Ninja, se battant pour ceux qu'il aime. A vrai dire, il ne se préoccupait pas spécialement de son village natal. Sa route serait différente de celle des autres Ninjas. Ceux qu'il aiderait.

-----


<< Kaseï Otsûda ? Salle 99. >>

Oui, le grand jour était arrivé. Onze ans après avoir échoué, Kaseï retrouvait l'académie, afin de devenir enfin un vrai Ninja. Tout allait se jouer maintenant ; au beau milieu de Kiri no Sato !
(_.'-:~ Terminé ! =D ~:-'._)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiji Shuu
| Akatsuki Ninja - Sous-Chef |
| Akatsuki Ninja - Sous-Chef |
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 01/04/2009
Age : 25
Localisation : Akatsuki

Fiche Ninja
Technique :
Ryos:
Inventaire:

MessageSujet: Re: .o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.   Lun 3 Aoû - 16:35

Validé Smile Fait ta fiche technique. 11 techniques.

_________________

You Rock My World.
Ex.Sânin Du Pays de La Feuille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-shouka.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.o°•» Otsûda Kaseï | La Classe incarnée. «•°o.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» Haiti a la recherche de sa classe moyenne
» Pourquoi les Haitiens forment-ils la classe la plus pauvre au Québec???
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» Premieres photos de la future nouvelle classe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Shouka :: Présentations :: 
» Zone Présentation «
 :: Akatsuki/Taka :: Présentations en cours
-
Sauter vers: